L’association FAImaison

FAImaison en quelques mots

Association à but non lucratif basée à Nantes, FAImaison promeut le développement d'un internet respectueux des droits et libertés et est à ce titre fournisseur d'accès à internet (FAI).

Le respect des droits sur internet étant conditionné par de nombreuses caractéristiques techniques (réseau, matériel, logiciels), l'association encourage sa réappropriation citoyenne à travers :

  • la défense de la neutralité du réseau, indispensable à la liberté d'expression et à la vie privée ;
  • la décentralisation humaine et technique pour réduire la contrôlabilité et démocratiser le savoir et l'accès au réseau ;
  • le placement de l'utilisateur comme administrateur éclairé du réseau ;
  • la promotion du logiciel libre pour que l'utilisateur ne soit pas captif d'une technologie.

Voir les explications détaillées : pourquoi défendre les droits de cette manière ?

FAImaison met en œuvre trois types d'activités pour mener ces missions à bien :

  • fourniture d'accès à internet et développement d'une infrastructure locale gérée par ses utilisateurs (détails) ;
  • campagnes promouvant et défendant les droits et libertés (détails) ;
  • évènements de sensibilisation à la question du respect des droits (détails).

L'association est participative et ne vit que par les contributions qu'on lui apporte. Elle se veut locale, humaine et conviviale. Elle collabore avec de nombreuses autres entités aux valeurs similaires.

Activités de l'association

Accès à internet et développement du réseau

FAImaison, opérateur déclaré à l'ARCEP, souhaite fournir des connexions traduisant pleinement les droits et libertés fondamentaux, en respectant :

  • des conditions techniques : neutralité (accès complet au réseau), non rétention de données personnelles (respect de la vie privée), fourniture d'adresses IPv4 et IPv6 statiques (pour l'auto-hébergement) ;
  • un débit autorisant les pratiques modernes (échange de fichiers, vidéoconférence, télétravail, etc.) ;
  • un tarif n'excluant personne ;
  • une disponibilité en zone urbaine comme rurale.

En pratique, des contraintes techniques, légales et financières rendent difficile le respect simultané de tous ces critères.

FAImaison fournit des connexions ADSL dont la plus-value réside uniquement dans le respect des droits : neutralité, absence de rétention de données non-obligatoires et adresses IPv4 et IPv6 statiques.

L'offre ADSL est une revente de lignes fournies par French Data Network. Elle ne participe donc pas à la décentralisation d'internet.

C'est la prochaine étape : l'association cherche activement à créer sa propre infrastructure en se basant sur la technologie sans fil pour proposer des dessertes haut débit. Ceci permettra de diminuer les tarifs, d'augmenter les débits et bien sûr de contribuer à la décentralisation du réseau en en maîtrisant une partie.

Associations, particuliers ou entreprises, n'hésitez pas à contacter FAImaison pour toute problématique de connexion (doutes sur votre opérateur, zone mal desservie, besoin d'accès temporaire, etc.). L'association sera enthousiaste de chercher des solutions et d'améliorer son expérience du terrain.

FAImaison vise enfin un accès au marché de la fibre optique, technologie plus pérenne mais aussi plus coûteuse.

Campagnes politiques

Un cadre légal sain est essentiel à la préservation des droits fondamentaux à l'ère numérique, aux niveaux national, européen et transnational.

Les projets législatifs touchent par exemple à la responsabilité des intermédiaires techniques que sont les opérateurs et les hébergeurs (loi pour la confiance dans l'économie numérique, loi relative à la lutte contre le terrorisme, projet de loi sur le renseignement), à la neutralité du réseau (projet de règlement européen sur le marché unique des télécommunications) ou encore au partage culturel (loi Hadopi, accord commercial anti-contrefaçon, traité de libre-échange transatlantique).

FAImaison est fermement opposée à une responsabilisation des intermédiaires techniques vis-à-vis du trafic généré par les utilisateurs, ceux-ci devant être seuls maîtres et responsables de leurs activités en ligne. Des missions de censure ou de surveillance n'ont en outre pas à être confiées à des entités privées.

Pour favoriser des évolutions législatives garantissant nos libertés, FAImaison relaie localement les campagnes initiées par des organisations européennes comme La Quadrature du Net et European Digital Rights.

FAImaison a ainsi organisé des ateliers visant à appeler des (euro)députés :

  • en février 2014 pour promouvoir la neutralité du réseau avant un vote au Parlement européen ;
  • en septembre 2014 pour lutter contre les dispositions de censure administrative du projet de loi relatif à la lutte contre le terrorisme ;
  • en avril 2015 contre le projet de loi sur le renseignement qui établit et légalise une surveillance de masse.

Des députés et des sénateurs ont été rencontrés, et des argumentaires ont été développés et diffusés auprès de personnes réalisant une démarche similaire.

Sensibilisation, partage de connaissance et autonomisation des utilisateurs

FAImaison organise et participe à des conférences et ateliers abordant les thèmes de l'association sous leurs aspects politiques et techniques.

Par exemple, un cycle de conférences abordant les enjeux sociétaux a été organisé au premier semestre 2014 avec la Maison de l'Europe à Nantes. Des invités de plusieurs pays ont été accueillis et les collaborations de FAImaison aux échelles locale, nationale et européenne ont été développées.

En mai 2015, FAImaison a animé une conférence-débat sur la politique européenne et un atelier pédagogique pour des lycéens autour de la vérification des sources et de la vie privée avec la Maison de l'Europe Le Mans-Sarthe.

N'hésitez pas à contacter l'association si vous êtes intéressé par ce type d'intervention.

De paire avec son activité de FAI, l'association cherche à autonomiser les internautes, qu'ils comprennent et sachent dépanner leur connexion, en opposition avec le modèle « client-prestataire ». Des questions et réponses sont échangées via la liste de diffusion des membres et le wiki de l'association.

L'association prend également part aux débats locaux concernant le numérique en y faisant valoir les droits et libertés qu'elle défend. Par exemple, elle a pointé du doigt la précarité de l'accès à internet de certaines écoles nantaises.

FAImaison se veut enfin ouverte, accessible et transparente. Elle incite toute personne curieuse de ces questions à venir discuter, s'informer et participer. Un ApéroMaison convivial est organisé environ tous les mois dans un café. Nos réunions hebdomadaires à B17 sont ouvertes à tous.

Pourquoi défendre les droits de cette manière ?

Internet doit être une ressource universelle, accessible par tous sans condition et sans restriction. Ceci est nécessaire pour un plein accès aux libertés d'opinion, d'expression, d'information et pour le respect du droit à la vie privée.

Un réseau neutre pour une ressource commune et universelle

Internet permet un accès sans précédent aux libertés d'expression et d'information, accès toutefois soumis à un intermédiaire technique : le FAI. Toute notre activité passe par lui.

La neutralité du réseau est un principe affirmant que le FAI ne doit pas ralentir ou bloquer arbitrairement l'accès de l'utilisateur à certains sites ou services, que ce soit pour des raisons économiques, politiques ou sécuritaires. Une telle interférence est en effet une restriction des droits fondamentaux puisqu'elle empêche l'utilisateur d'accéder pleinement à la ressource publique qu'est internet. Ces entraves relèvent souvent d'une censure grossière et sont malheureusement assez répandues en Europe.

A contrario, un réseau neutre rend l'utilisateur pleinement libre et responsable de s'exprimer, s'informer et communiquer. Un réseau global et neutre permettrait au monde entier de partager et contribuer à une ressource universelle.

Cette question véhicule donc de véritables enjeux de société. C'est pourquoi FAImaison œuvre pour cette universalité de l'internet et plus généralement pour que les intermédiaires techniques ne se transforment ni en censeurs ni en espions.

La décentralisation pour un contrôle citoyen et le respect de la vie privée

L'accès aux droits susmentionnés tout comme le développement économique requièrent également la démocratisation des connexions avec un débit conforme aux utilisations modernes, peu importe le lieu et les revenus.

C'est à cette fin que l'association encourage le développement de FAI locaux adaptés au terrain et gérés par les utilisateurs.

La décentralisation technique rend le réseau plus robuste et difficile à contrôler par un acteur unique. La décentralisation humaine favorise la diffusion du savoir, notamment pour y déceler les atteintes aux droits sur le réseau et y remédier. Enfin, des utilisateurs maîtres de leur infrastructure réseau peuvent mieux contrôler leurs données et veiller au respect de leur vie privée.

Ces décentralisations sont donc un vecteur de défense des droits, c'est pour cela que FAImaison y contribue.

Collaborations

FAImaison s'inscrit dans un mouvement global. L'association est en premier lieu membre de la Fédération FDN qui regroupe d'autres FAI aux valeurs identiques en France et en Belgique. Elle fait aussi partie de l'initiative DIY ISP, aux objectifs similaires à l'échelle mondiale.

L'association a déjà travaillé avec des organisations et individus se consacrant à la défense des droits et libertés sur internet :

  • en France :
    • la Quadrature du Net, association de défense des droits et libertés sur internet principalement par des campagnes politiques en France et en Europe ;
    • l'April, association de promotion et de défense du logiciel libre ;
    • Regards citoyens, association cherchant à améliorer l'accessibilité des institutions aux citoyens, notamment via les sites Nos députés et Nos sénateurs ;
    • Amaelle Guiton, auteur du livre « Hackers, au cœur de la résistance numérique » ;
  • en Europe :
    • Access, organisation non-gouvernementale internationale dont le bureau bruxellois défend les droits et libertés auprès des institutions européennes ;
    • European Digital Rights, organisation non-gouvernementale basée à Bruxelles, également active auprès des institutions européennes ;
    • Freifunk Chemnitz, collectif local de l'association allemande Freifunk qui développe des réseaux alternatifs à partir de technologie sans fil et de réseaux privés virtuels.

Comment participer ?

Passer rendre visite

Les réunions, le jeudi à 19h à B17, sont ouvertes à toute personne souhaitant rencontrer les membres.

Les ApéroMaison sont un moment privilégié pour discuter dans une ambiance décontractée.

Rejoindre FAImaison

Adhérer permet de suivre l'association de l'intérieur et de contribuer à ses projets et activités. Du fait du modèle participatif de l'association, c'est l'approche qui est encouragée.

L'adhésion est ouverte à tout·e·s, moyennant une cotisation de 16 € par an (8 € en cas de situation précaire).

Faire un don

En tant qu'association à but non lucratif, FAImaison peut recevoir des dons. Il est possible de spécifier si votre don doit être utilisé pour un projet spécifique ou si l'association est libre de l'utiliser comme elle l'entend.

Les projets de l'association incluent le développement d'une infrastructure, ce qui engendre des frais non négligeables. Les dons sont les bienvenus afin d'accélérer ces projets.

Structure et historique

FAImaison est une association « loi 1901 » à but non lucratif fondée en janvier 2011.

Tous les membres peuvent participer à la vie de l'association de façon égale. L'association possède un bureau élu chaque année lors de l'Assemblée générale. Depuis le 18 février 2017, le bureau est le suivant :

  • président : Vinilox
  • trésorier : gde
  • vice-trésorier : daimrod
  • co-secrétaire : opi
  • co-secrétaire : snifiboy

Documents à télécharger